09/11/2008

Joyeux Samhain à tous

C'est avec quelques jours de retard, que je viens ici vous souhaiter un très joyeux Samhain à tous. J'espère que cette dernière fête sera l'aboutissement d'un cycle qui n'a pas été des meilleurs pour moi.

J'espère pouvoir reprendre mon cheminement et surtout pouvoir me réapproprier ce temps qui n'était plus mien depuis quelques temps déjà.

Samonios a revêtu cette année, un manteau encore plus lourd que les autres années, mon grand-père étant parti pour l'autre monde après de longues souffrances. Son âme est maintenant auprès de mes ancêtres et je suis persuadé qu'il guidera mes pas dans ce nouveau cycle.

 

 

 

16:40 Écrit par Lugus dans La Roue de l'Année | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

04/05/2008

Beltaine 2008

Voilà enfin la lumière!
Enfin! Et bien oui, je n'ai jamais été aussi content de la voir, jamais aussi content de quitter le sein de la Mère.

Après un équinoxe des plus hard, où j'en ai pris plein la figure, voilà qu'enfin Beltaine vient de m'apporter une réponse des plus parlante, vis pour ceux que tu aimes, vis pour ce que tu aimes. Et je vais vous dire, cette petite voix qui m'a dit çà tout à l'heure pendant que je travaillais au jardin, vous pouvez être sûr que je vais l'écouter.

Perdre sa vie à la gagner, c'est ce que j'étais occupé de faire. Je viens de décider qu'il était temps de mettre halte là. Ces graines qui me secouent depuis l'équinoxe, qui germent même si je ne voulais pas les voir, les regarder, et bien ces graines sont devenues des plantes que je ne peux, même en tournant la tête, ne pas voir. Elles m'ont bien secoué, retourné et même si elles m'ont fait mal, elles avaient raisons de le faire.

Joyeux Beltaine à tous.

 

13:01 Écrit par Lugus dans La Roue de l'Année | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

14/02/2008

Imbolc

Je n'ai pas encore parlé de cet Imbolc, faute de temps, et pourtant c'était un grand cru. Pour une fois, je n'ai pas fait de célébration solitaire, au départ aussi faute de temps, mais aussi que j'en ressente nettement moins le besoin.

Je suis allé rendre visite à mes amis du bosquet Altitona de l'Odet, nous y ont rejoins quelques belges dont la Mac Fuirmid de la Clairière Haina. J'ai recontré des gens que je ne connaissais pas pour certain, via le net pour d'autres.

Après les différentes visites préparées par Brigitte, nous avons rejoins le gîte et avons passé une soirée de discussions diverses et animées jusqu'au petites heures. J'étais levé pour voir apparaître le soleil et pour pouvoir méditer un peu.

Nous nous sommes alors rendu dans un endroit magique où différents rituels ont eu lieu notamment celui d'Imbolc. J'étais à l'Ouest et c'était donc à moi d'ouvrir la direction, il y avait de l'eau partout, çà chantait de toute part, je n'ai jamais ressenti cela de la sorte en ouvrant une direction. Cette impression que l'élément Eau en moi, vibrait au son de l'eau totu autour de moi.

Un très bel Imbolc, avec un groupe que je pense être soudé, des noms de frères et soeurs qui n'ont pas été bêtement pas lancés dans le vent, un clan, une tribu. Merci à vous tous pour ces sourires, ces mots échangés, ces quelques larmes qui ont rejoint la rivière toute proche. Merci aussi à l'Esprit du lieu pour le cadeau qu'il m'a fait.  

13:31 Écrit par Lugus dans La Roue de l'Année | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

25/12/2007

Alban Arthan

La naissance du mabon, jeune Dieu solaire a été fêtée ce lundi en solitaire, après une célébration avec la clairière.
J'apprécie très fort la célébration avec le groupe, la tribu mais j'attache aussi beaucoup d'importance à cette célébration solitaire parce qu'elle me permet de me retrouver seul,  nu devant les Dieux et Déesses. 

Aidé de la pleine lune, le Dieu solaire fruit de la fécondation du feu de la terre et de la Terre est occupé de poindre, promesse des récoltes à venir. Il faut laisser dans l'obscurité de la Terre, l'enveloppe qui nous oppresse et ainsi nous permettre demain, de devenir le germe et ensuite l'épi.

Une nouvelle porte vient d'être franchie. Nous sommes en route vers la lumière maintenant.

 

 

 

22:54 Écrit par Lugus dans La Roue de l'Année | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

19/12/2007

Alban Arthan

Ce 21 décembre, c'est le solstice d'Hiver, Alban Arthan, où nous fêtons le Soleil qui renait, nous faisons offrande au jeune enfant et à la mère.
Les symboles forts pour cette fête sont la bûche de chêne, le houx, le gui.
Décorer un arbre toujours vert (un sapin) de rubans, de fleurs, ...devenu plus tard, arbre de noël.
Je le fêterai personnellement le 24 décembre aux environs de 11h00, pour la dernière pleine lune de l'année civile 2007.

Bonne fête d'Alban Arthan à tous et à toutes.

 

 

 

 

 

 

11:27 Écrit par Lugus dans La Roue de l'Année | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

13/11/2007

Samonios 2007

Cette année, Samonios (Samhain), fête païenne, fête charnière entre la fin et le début de cycle, a pris une toute autre dimension pour moi.

Non pas que les Roues précédentes avaient été fêtées avec médiocrité, mais j'avais décidé de (re-)prendre à bras le corps mon broggi et de "travailler" le Sacré avec lui. Ma rencontre avec la Déesse Haina, contée un peu avant), y ayant joué un rôle important également.

Malgré le fait de rendre le culte avec la Clairière Haina aujourd'hui avec les autres Clairières de l'Odet aussi avant, j'ai toujours continué à faire un rituel en solitaire. C'est de celui-ci que je vais parler.

J'ai très fortement ressenti la présence de mes Ancêtres, l'appartenance à cette Terre, à ce clan, je ressentais mes racines plongeantes au fin fond du ventre de ma mère. Il y avait ce côté "primitif", premier, à la fois tendre et sauvage. La proximité (à quelques heures près) de la Lune noire y étant certainement pour quelque chose aussi.

J'ai honoré les Ancêtres pour ce don qu'il me font, la porte a ensuite été refermée. Un grand moment de "raccrochement" à la Terre-mère, Ana...Haina, médité, une fusion en quelque sorte.

Un moment d'une rare intensité!

J'ai déposé en elle mes craintes, ces obstacles qui m'empêchaient de dire, de faire, ces limites qu'on m'a appliquées telles des oeillères. J'ai aussi eu une pensée pour ces rêves, ces envies pour demain lovés bien au chaud dans le ventre de la mère en attendant le redoux.

Le rituel terminé, la nouvelle roue pouvait commencer.

 

 

16:14 Écrit par Lugus dans La Roue de l'Année | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |