07/04/2008

Pagus

Je suis l'Homme de cette Terre,
Excroissance mouvante de celle-ci.
Je suis l'Homme de cette Terre,
Celle que je chante en continu.
Je suis l'Homme de cette Terre,
Son flux parcourt mes veines.
Je suis l'Homme de cette Terre,
Magma et coeur battent à l'unisson.
Je suis l'Homme de cette Terre,
Passage entre l'hier et le demain.

18:41 Écrit par Lugus dans Art Sacré | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

26/03/2008

Extraction

Coeur de la mère,
En talus déposés,
Mortes  Matières,
Déchets inutilisés,

Dômes Noirs,
Le paysage déformant,
Sortis du matin au soir
Creusées par tes Enfants

Matières Mortes
Humus coagulés
La végétation, le vent porte
Te voilà repeuplée

Montagnes Noires
Tant de gens ont péris
Femmes pleurant leurs désespoirs
Leurs Maris tu as pris

Don contre don
Ils l'avaient oubliés
Descendant au fond
Prenant sans jamais te donner

Percées, Creusées,...
Pour quelques richesses futiles
Les malheureux emportés
Etaient dans la famine

Charbon, richesse des uns
Malheur des autres
Ils n'avaient déjà rien
Les voilà encore plus pauvres.

Le prix de la vie tient à peu de chose
 

 

13:12 Écrit par Lugus dans Art Sacré | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

23/03/2008

Le Mont sans To

Nous sommes tous poussières d'étoiles,
Depuis que le bing a fait bang,
Que le grand tout total,
a explosé en de multiples fragments

L'évolution a pris des années,
Pour créer ce paradis
Sur lequel nous posons le pied,
Ce vaisseau terre qui nous nourrit

Ils nous disent :"C'est facile de créer la vie"
Nous le faisons en laboratoire,
La spirale sacré, nous modifions à l'infini
A grands coups de pétro-dollards.

Votre, vos Dieux peuvent aller se rhabiller,
Nous faisons la crémation de la création,
Nous mettons au point l'être parfait,
Capable d'agir , sans la raison.

Nous allons mosanter le vie
Formater ce que nous mangerons
Des OGM, vous en aurez mes amis
Les rémanences, outrepassons!

Ils nous disent :"C'est facile de créer la vie"
Nous le faisons en laboratoire,
La spirale sacré, nous modifions à l'infini
A grands coups de pétro-dollards.

Quand elle sera partout, la pollution!
Quand nous aurons rasé les forêts primaires,
Détruits tout le phyto-plancton
Nous vous vendrons des bouteilles d'air.

Ayant modifié la nature de vos aliments,
Quand vous mangerez nos pillules,
Vous ne pourrez plus dire que Monsant'eau ment
Sinon vous avalerez votre virgule.

Ils nous disent :"C'est facile de créer la vie"
Nous le faisons en laboratoire,
La spirale sacré, nous modifions à l'infini
A grand coup de pétro-dollards.

Dans ce coup d'état mondial parfait,
Nous vous monterons l'un contre l'autre,
Diviser pour mieux régner,
La devise dont nous nous faisons apôtres!

Vous vous prosternerez devant nous,
Dans notre main vous mangerez,
De l'autre vous recevrez les coups.
Sans jamais les yeux lever.

Ils nous disent :"C'est facile de créer la vie"
Nous le faisons en laboratoire,
La spirale sacré, nous modifions à l'infini
A grand coup de pétro-dollards.

La résistance s'organise,
Le plan parfait, prend l'eau
Nous avons vu votre bêtise,
Vous ne serez pas maître de ce bateau!

Partout ici et là, des voix s'élèvent,
Pour que de votre règne sonne le glas,
Et qu'une nouvelle humanité s'élève.
Enfin la Terre retrouvera ses droits.

Ils nous disent :"C'est facile de créer la vie"
Nous le faisons en laboratoire,
La spirale sacré, nous modifions à l'infini
A grands coups de pétro-dollards.

 

 

 

 

 

10:09 Écrit par Lugus dans Art Sacré | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

16/02/2008

Imbolc

Perce-neige,

Fleur Immaculée,

Osant pointer le bout de son nez.

 

Glace enserrant les deux rives,

Lingot d’eau

Fondant quand le soleil arrive.

 

Bourgeon gorgé de Vie,

Quand la nuit s’endort

Vers le Ciel tu grandis.

 

Chevreau à tête noire,

A Imbolc,

Né entre l’Aube et le Soir.

 

La Vieille fatiguée,

Non sans résister s’en est allée,

Continuant le cycle de la Roue de l’Année.

 

Homme à l’introspection,

Je suis sorti de Terre,

Me reprends enfin l’envie de Faire.

 

Arbre de Vie,

Blanc et Noir,

De ton sang, je suis repu le soir.

 

Chants de renaissance sauvage

Flux porteur de vie, Esprit de relliance

Gravés dans le livre de ma vie au coin d’une page.

 

Nourris à la Source des Regards

Mes Frères et Sœurs,

J’ai serré contre mon Cœur.

 

Aucun de ces moments magiques,

De ces Sourires, de ces Larmes,

Ma mémoire n’oubliera.

10:16 Écrit par Lugus dans Art Sacré | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

28/01/2008

Méandres

Ondulation souple, tes méandres me mènent, je vais à gauche, puis à droite, pantin je te suis, sous ton poids immergé, le flot de tes paroles, me noie dans le matin.
Fraiche transparence,  ton chant glacé me transporte vers des mondes transis d'effroi.
Brumes denses et épaisses, mènent la danse sous les spirales des tourbillons.
Source coulant ; lune de la Terre ; principe féminin,  eau divine qui donne la vie.
Je suis cette Pierre qui roule sur ton lit, tu me façonnes à ton gré.
Je t'accompagnes dans ces mondes aquatiques, distinguant sous ta robe d'algues tes courbes lancinantes.
Je te jette la Pierre, tu t'arrondis sans fin, je coule,...je suis bien.

 

 

 

 

21:42 Écrit par Lugus dans Art Sacré | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

16/01/2008

Qui suis-je ?

Je suis le Vent soufflant sur les feuilles du Hêtre.
Je suis l'Eclair s'abattant sur le sol doré.
Je suis la Goutte d'eau dévalant la montagne escarpée.
Je suis le Feu puissant rendant vie au Bois mort.

Je suis la Feuille, Papillon du bourgeon.
Je suis la Terre, Source de toute vie.
Je suis le Roc, racine de ma Culture première.
Je suis le Bois mort, Terre de Demain.

Je suis le Papillon, virevoltant, hier Chrysalide.
Je suis la Source, corne d'abondance, qui unis  dans  la transe.
Je suis la Culture première, retrouvée  au détour du Bosquet.
Je suis Demain, je me vois encore hier, et pourtant déjà.

Je suis la Chrysalide, repos et introspection.
Je suis la Transe,  née du Tambour.
Je suis le Bosquet, Sacré, comme l'est la vie.
Je suis Hier, je me vois demain, je suis Loin déjà.

Je suis le Repos, après les frasques de la Chenille.
Je suis le Tambour, sur les Traces ancestrale, je m'amène.
Je suis la Vie, dans mes Veines et dans mon Coeur, je me sens
Je suis Loin, ici et maintenant, je suis Loin.

Je suis la Chenille qui dévore naissant de l'Oeuf.
Je suisla Trace, dans ma mémoire, je me ressasse.
Je suis la Veine et le Coeur, dans lesquels coule le Fluide.
Je suis Ici et Maintenant, bien ancré sur mon Sol.

Je suis l'Oeuf, foetus dans le ventre maternel.
Je suis la Mémoire, le flambeau est passé...
Je suis le Fluide, de la Pensée qui m'anime.
Je suis mon Sol, celui qui m'a vu naître et me verra mourir.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

20:43 Écrit par Lugus dans Art Sacré | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

27/11/2007

Même Peuple

Traces, dans la terre humide, enfoncées
Tant de fois, par les miens, ignorées
Histoires et Légendes, par le Vent, portées.
Mémoire vive enfin retrouvée.

Vieux Peuple, mon frère, oublié.
Tes croyances, au feu, brûlées.
Divinité unique et dogmes imposés.
Dans le Vent, le Feu, la Pierre, ton histoire marquée.

Jeune Peuple, émergeant, de la Pierre.
Se souvient, ici et maintenant, des croyances de naguère.
Plonge tes yeux, tes mains, ton coeur profondément dans la Terre
Pour l'avenir de tes Fils et le souvenir des gens d'hier.

Traditions communes du Soleil, de la Terre,...
Voyant le Sacré dans les arbres, les astres et la Mer.
Hier, aujourd'hui et demain, unis par nos prières.
Nos Awens chantés s'unissant dans l'atmosphère.

08:22 Écrit par Lugus dans Art Sacré | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |