26/03/2008

Extraction

Coeur de la mère,
En talus déposés,
Mortes  Matières,
Déchets inutilisés,

Dômes Noirs,
Le paysage déformant,
Sortis du matin au soir
Creusées par tes Enfants

Matières Mortes
Humus coagulés
La végétation, le vent porte
Te voilà repeuplée

Montagnes Noires
Tant de gens ont péris
Femmes pleurant leurs désespoirs
Leurs Maris tu as pris

Don contre don
Ils l'avaient oubliés
Descendant au fond
Prenant sans jamais te donner

Percées, Creusées,...
Pour quelques richesses futiles
Les malheureux emportés
Etaient dans la famine

Charbon, richesse des uns
Malheur des autres
Ils n'avaient déjà rien
Les voilà encore plus pauvres.

Le prix de la vie tient à peu de chose
 

 

13:12 Écrit par Lugus dans Art Sacré | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Merci pour ce poème qui me fait penser à mes grands-parents et arrière grands-parents. Du coté de la famille de ma mère c'était aussi les lamineries, tout aussi difficile...

Écrit par : Jacki | 27/03/2008

Les commentaires sont fermés.