26/02/2008

Natif Eurindien

Après avoir lu Mario Mercier, même si cette notion m'était déjà fort bien apparue à l'esprit, voilà comment je me considère, un natif eurindien.  Rien à voir avec un égo surdimensionné pour essayer de me faire passer pour ce que je ne suis pas, non, non du tout, simplement une envie de relier mes pas à ceux de mes ancêtres, de relier les battements de mon coeur à ceux de la Terre Mère.

J'ai repris le sentier de mes ancêtres, les battements du Tambour Sacré "pulsionne" ma démarche, mes frères et mes soeur, un peu partout font de même, je ne suis plus seul! Chacun de ces sentiers, comme la toile tissée par l'araignée se croisent et se recoupent à l'infini.

Je coupe les ponts avec cette civilisation à laquelle je n'ai jamais appartenu, même forcé, j'ai toujours été réfractaire à celle-ci.

Je danse, chante, comme mes frères au son du tambour. Le Bleu, le Vert se mélangent en moi, et j'ai parfois l'impression de perdition, mais non mes pas m'ont amené à un mur sans retour qu'il faut passer, un lien que je devais casser, et symboliquement je le casse ce lien, je réfute ton matérialisme asservissant, je noue, lie, tisse, retourne la Terre, plonge mes mains en son sein, hume, grogne,...

Natif Eurindien, humain prenant en main sa destinée, prenant à coeur celle de la Terre Mère, humain prenant son frère, sa soeur par le bras en unissant leurs destinées.

Mots simplement posés sur une feuille blanche provenant de l'âme, du coeur, provenant du chant de l'Oiseau et du souffle du Vent 

16:32 Écrit par Lugus dans Chemin Sacré | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

16/02/2008

L'Australie présente ses excuses aux Aborigènes

Voilà un texte trouvé sur le blog de Cogan (en lien ci-dessous) dont la source est l'AFP, qui prouve que çà commence à bouger dans reconnaissance des nations premières.

SYDNEY (AFP) - Le Premier ministre Kevin Rudd a présenté mercredi les excuses de l'Australie aux Aborigènes, premiers habitants du pays, pour les injustices qu'ils ont subies pendant deux siècles, dans un discours historique prononcé devant le Parlement.

"Nous présentons nos excuses pour les lois et les politiques des parlements et gouvernements successifs qui ont infligé une peine, une douleur et une perte profondes à nos compatriotes australiens", a déclaré M. Rudd.

Cette présentation d'excuses est considérée en Australie comme un tournant. Les grandes chaînes de télévision l'ont transmises en direct, et des foules se sont massées devant les écrans géants qui avaient été installés dans les grandes villes afin de suivre l'événement.

Un millier d'Aborigènes venus de toute l'Australie se sont rassemblés près du Parlement pour assister sur place à ce geste de réconciliation.

"Pour la douleur et les souffrances subies par ces générations volées, leurs descendants et leurs familles, nous disons pardon", a déclaré le Premier ministre.

"Aux mères et pères, aux frères et soeurs, pour avoir séparé des familles et des communautés, nous disons pardon", a-t-il dit.

"Et pour l'atteinte à la dignité et l'humiliation infligées à un peuple fier de lui-même et de sa culture, nous disons pardon", a continué M. Rudd.

La communauté aborigène compte 455.000 personnes, soit 2% de la population australienne totale. Marginalisés et défavorisés, les Aborigènes ont actuellement une espérance de vie inférieure de 17 ans à celle d'un Australien non-aborigène.

10:41 Écrit par Lugus dans Les Choses Bougent | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Imbolc

Perce-neige,

Fleur Immaculée,

Osant pointer le bout de son nez.

 

Glace enserrant les deux rives,

Lingot d’eau

Fondant quand le soleil arrive.

 

Bourgeon gorgé de Vie,

Quand la nuit s’endort

Vers le Ciel tu grandis.

 

Chevreau à tête noire,

A Imbolc,

Né entre l’Aube et le Soir.

 

La Vieille fatiguée,

Non sans résister s’en est allée,

Continuant le cycle de la Roue de l’Année.

 

Homme à l’introspection,

Je suis sorti de Terre,

Me reprends enfin l’envie de Faire.

 

Arbre de Vie,

Blanc et Noir,

De ton sang, je suis repu le soir.

 

Chants de renaissance sauvage

Flux porteur de vie, Esprit de relliance

Gravés dans le livre de ma vie au coin d’une page.

 

Nourris à la Source des Regards

Mes Frères et Sœurs,

J’ai serré contre mon Cœur.

 

Aucun de ces moments magiques,

De ces Sourires, de ces Larmes,

Ma mémoire n’oubliera.

10:16 Écrit par Lugus dans Art Sacré | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

14/02/2008

La Rouelle

Je tenais à vous faire part d'une naissance, et je me suis permis un copié/collé de ce faire-part qui est sur le site de Caillu (que vous trouvez en lien ci-dessous). 
 

Nous avons la fierté de vous présenter le nouveau bulletin des bosquets et clairières de la Fédération Druidique des Enfants de la Terre :

La Rouelle

“La rouelle un des symboles les plus universels du monde celtique. Il dit les fluctuations de la vie, le rythme des saisons, le cercle des Humains, la célébration de l’année.
Le Rouelle titre de notre bulletin. Nouveau bulletin, nouveau cycle , nouvel ordonnancement des choses.
Le vent froid de Samonios est passé par là, balayant quelques unes de nos certitudes, de nos repères.
A succédé la période la plus sombre, celle où plus rien ne semble possible , où tout semble enfoui à jamais dans la Terre gelée.
Puis vient Imbolc, lumière blanche des aurores. Une Lumière nouvelle , encore froide mais portant en elle le germe du devenir. Manifestant cela : ce modeste bulletin. Voici donc le numéro un de la Rouelle. Fidèle à ses racines et pourtant porteur de renouveau.

Bonne lecture à tous,
Eber”

Vous y découvrirez de nombreux articles et poèmes ! Cultes des pierres, archéologie, romans et réflexions sont au rendez-vous :o)

Vous pouvez la télécharger gratuitement en cliquant ici.

13:36 Écrit par Lugus dans Chemin Sacré | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Imbolc

Je n'ai pas encore parlé de cet Imbolc, faute de temps, et pourtant c'était un grand cru. Pour une fois, je n'ai pas fait de célébration solitaire, au départ aussi faute de temps, mais aussi que j'en ressente nettement moins le besoin.

Je suis allé rendre visite à mes amis du bosquet Altitona de l'Odet, nous y ont rejoins quelques belges dont la Mac Fuirmid de la Clairière Haina. J'ai recontré des gens que je ne connaissais pas pour certain, via le net pour d'autres.

Après les différentes visites préparées par Brigitte, nous avons rejoins le gîte et avons passé une soirée de discussions diverses et animées jusqu'au petites heures. J'étais levé pour voir apparaître le soleil et pour pouvoir méditer un peu.

Nous nous sommes alors rendu dans un endroit magique où différents rituels ont eu lieu notamment celui d'Imbolc. J'étais à l'Ouest et c'était donc à moi d'ouvrir la direction, il y avait de l'eau partout, çà chantait de toute part, je n'ai jamais ressenti cela de la sorte en ouvrant une direction. Cette impression que l'élément Eau en moi, vibrait au son de l'eau totu autour de moi.

Un très bel Imbolc, avec un groupe que je pense être soudé, des noms de frères et soeurs qui n'ont pas été bêtement pas lancés dans le vent, un clan, une tribu. Merci à vous tous pour ces sourires, ces mots échangés, ces quelques larmes qui ont rejoint la rivière toute proche. Merci aussi à l'Esprit du lieu pour le cadeau qu'il m'a fait.  

13:31 Écrit par Lugus dans La Roue de l'Année | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

11/02/2008

Eau de Bouleau

Nous sommes en plein dedans, la vie renait, les piafs commencent à nidifier, les fleurs du primptemps sortent de terre, la sève remonte au coeur des troncs et des branches.

Voilà donc un excellent dépuratif de primptemps. Vous prenez une bouteille d'un litre et demi. Vous vous rendez aurpès d'un bouleau. Après y avoir fait ce qui doit l'être et avec le respect qui lui est dû ; vous faites un petit trou de 5cm de profondeur dans le tronc à une hauteur de plus ou moins 50 cm, vous y introduisez une extrémité d'un tube en plastique alimentaire, et l'autre extrémité est placée  dans la bouteille.

Cette Eau de Bouleau est à consommer de suite à raison d'une cure d'un litre par jour pendant environ 5 jours.

L'idéal est de le faire en lune ascendante, parce que de un le liquide aura l'énergie de celle-ci, de celle qui monte ; de deux il viendra aussi en plus grande quantité en lune montante.

Quand la cure est terminée, n'oubliez pas de panser l'arbre avec une cheville de bois.

 

 

 

13:44 Écrit par Lugus dans Le Serpent et l'If | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |