16/02/2008

Imbolc

Perce-neige,

Fleur Immaculée,

Osant pointer le bout de son nez.

 

Glace enserrant les deux rives,

Lingot d’eau

Fondant quand le soleil arrive.

 

Bourgeon gorgé de Vie,

Quand la nuit s’endort

Vers le Ciel tu grandis.

 

Chevreau à tête noire,

A Imbolc,

Né entre l’Aube et le Soir.

 

La Vieille fatiguée,

Non sans résister s’en est allée,

Continuant le cycle de la Roue de l’Année.

 

Homme à l’introspection,

Je suis sorti de Terre,

Me reprends enfin l’envie de Faire.

 

Arbre de Vie,

Blanc et Noir,

De ton sang, je suis repu le soir.

 

Chants de renaissance sauvage

Flux porteur de vie, Esprit de relliance

Gravés dans le livre de ma vie au coin d’une page.

 

Nourris à la Source des Regards

Mes Frères et Sœurs,

J’ai serré contre mon Cœur.

 

Aucun de ces moments magiques,

De ces Sourires, de ces Larmes,

Ma mémoire n’oubliera.

10:16 Écrit par Lugus dans Art Sacré | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

belle ambiance tu décris bellement un beau monde....
Art "sacré" est un pléonasme, comme tri "sélectif" etc....

Écrit par : babel | 03/03/2008

Les commentaires sont fermés.